UN KOAN COUP-DE-POUCE POUR NOTRE EPOQUE DU LIBRE-ACCES

 

                                   S. Harnad & H. Bosc

 

Le lancement de PLOS Biology --http://www.plosbiology.org/-- qui découle de la très influente Proposition Ebiomed d’Harold Varmus en 1999 --http://www.nih.gov/about/director/ebiomed/ebiomed.htm -- est un événement très important pour la recherche et pour les chercheurs, pour 2 raisons :

 

1)        C’est un nouveau pas en avant pour donner le libre accès à la recherche expertisée, un pas énorme.

2)         Cela démontre la prise de conscience grandissante de la communauté scientifique du besoin du libre accès et de la possibilité de l’atteindre et ce sera un stimulant.

 

Il est toutefois encore plus important qu’à l’occasion de cet heureux événement pour la stratégie par la publication en libre accès (BOAI-2) nous n’oubliions pas ou ne négligions pas l’autre stratégie complémentaire du libre accès, l’auto-archivage (BOAI-1)-- http://www.soros.org/openaccess/read.shtml -- en particulier parce que l’ajout systématique de la BOAI-2 à BOAI-1 a le pouvoir de nous donner tellement plus de libre accès et tellement plus vite.

 

Voici un calcul extrêmement conservateur qui vous donnera l’intuition (j’espère inoubliable) de l’importance à ne pas négliger l’autre route du libre accès.

 

SUPPOSONS QUE 

 Après avoir signé la lettre ouverte de PloS (en jurant de boycotter les éditeurs qui ne passeraient pas vers le libre accès {http://www.plos.org/support/openletter.shtml}), pas même « la totalité » des 30 000 signataires ait auto-archivé pas même « la totalité » de leurs articles, ni même les 55%  correspondant au bleu /vert (ceux qui acceptent l’auto-archivage) parmi les journaux en accès payant {http://www.ecs.soton.ac.uk/~harnad/Temp/rcoptable.gif}

 Mais-- que seulement 18% des signataires correspondant à la proportion des journaux postprints verts, aient auto-archivé un seul de leurs articles publié dans un seul de ces journaux d’accès payant :

 

ALORS 

le nombre des articles qui auraient été rendus accessibles librement par cet acte minimum (5400) auraient été 9 fois plus nombreux que ce que PLOS Biology publierait en 5 ans (600 articles en estimant 10 articles par parution mensuelle de PloS à raison de $1500 chaque fois)

 

Et le tout pour quelques petits coups de pouce de plus que ceux nécessaires pour signer la pétition…

 

Cependant, les chercheurs alors, n’ont fait que signer la lettre ouverte et maintenant ils attendent passivement que leurs journaux en accès payant se transforment en journaux en libre accès en réponse à la pétition. Et aujourd’hui les chercheurs semblent prêts à attendre à nouveau passivement, la création ou la conversion d’autres journaux en libre accès, comme PloS Biology, un par un.

 

Comme nous rendons notre estimation moins conservatrice et moins arbitraire et que nous la ramenons d’abord aux 55% de tous les articles annuels  en biologie et ensuite au delà,   jusqu’aux nombreux journaux qui acceptent l’auto-archivage si on le demande, j’espère que  tous ceux qui n’ont pas encore pris conscience de la vision étroite et de la paralysie provoquées par une focalisation uniquement sur la publication en libre accès alors que notre but est le « libre accès », j’espère que tous ceux là verront enfin tomber le voile qui est devant leurs yeux.

 

Et peut-être alors, serons nous moins surpris que les éditeurs des 23 500 journaux en accès payant n’aient pas pris notre menace de boycott sérieusement – et que pareillement ils n’aient toujours aucune raison de prendre au sérieux le petit nombre de journaux en libre accès depuis les années 90 (journaux parmi lesquels PloS Biology est approximativement le 543ème)—si c’est tout ce que nous sommes prêts à faire pour démontrer notre besoin et notre engagement puisque nous restons assis les bras croisés, au lieu de faire les quelques petits coups de frappe supplémentaires nécessaires pour rendre accessibles librement au minimum 55% de nos propres articles en une nuit, cette nuit.

 

http://www.doaj.org/

http://sophia.univ-lyon2.fr/boai/self-faq_fr.html#researcher/authors-do

http://www.lboro.ac.uk/departments/ls/disresearch/romeo/

 

 

Notez bien que ce n’est en aucune façon un argument contre la publication dans des revues en libre accès comme étant l’un des deux moyens viables pour parvenir au libre accès ! C’est juste un argument contre la poursuite exclusive ou même principale du libre accès par la voie de la publication dans des revues en libre accès, au lieu de la coupler explicitement avec l’auto-archivage dans une double  stratégie systématique et rationnelle. En effet, l’auto-archivage peut aussi être aussi vu comme un moyen de préparer la route de la publication en libre accès -- tout en nous fournissant déjà le libre accès lui même, par la même occasion.

 

http://www.ecs.soton.ac.uk/~harnad/Temp/dual-strategy.htm

http://www.nature.com/nature/debates/e-access/Articles/harnad.html

 

L’actuelle exigence «publie ou péris» de nos instituts de recherche et des organismes qui subventionnent la recherche, nous maintient  productifs et nous récompense de cette productivité. Mais maintenant à l’âge du numérique, ce mandat doit être mis à jour tout à fait naturellement vers « publie avec un impact maximum» en rendant toutes les publications accessibles librement. Cela veut dire : «Publie ta recherche dans un journal en libre accès, si/quand il y en a un qui convient, sinon dans un journal en d’accès payant, mais dans ce cas auto-archive le aussi bien. (En quelques mots : auto-archivez toute votre production de recherche !)

 

http://www.ariadne.ac.uk/issue35/harnad/

http://sophia.univ-lyon2.fr/boai/self-faq_fr.html#researchers-institutions-do

http://sophia.univ-lyon2.fr/boai/self-faq_fr.html#research-funders-do

http://www.ecs.soton.ac.uk/~harnad/Temp/CV-enligne.html

 

Stevan Harnad

 

NOTE:  Une archive complète de la discussion en cours pour donner le libre accès à la littérature de recherche en ligne et contrôlée par les pairs, est disponible à

the American Scientist September Forum (98 & 99 & 00& 01 & 02 & 03):

 

    http://amsci-forum.amsci.org/archives/september98-forum.html