Captive Chimp            justice

 WEDNESDAY, JULY 16  --  MERCREDI 16 juillet 

19h30 - 22h00

Colloque public -- Public Colloquium
DS-R510 (rez de chaussée)

UQÀM Pavillon DeSève (DS)  DS-R510
320 Ste-Catherine est

entrée libre -- free tickets at: eventbrite

 Animal Rights & Animal Law
Droit animal & les droits des animaux 

Chair/Présidente: Élise Desaulniers   
Desaulniers, É (2013) Vache à lait: Dix mythes de l'industrie laitière et (avec Sophie Gaillard & Martin Gibert) Manifeste pour une évolution du statut juridique des animaux dans le Code civil du Québec
1.    MARK ROWLANDS, Univ Miami, Philosophy
Animal rights: A no-brainer -- VIDEO   (in English) + DISCUSSION 
The case for animal rights is so devastatingly obvious - on both moral and prudential grounds - that it is difficult to see how it has not yet received widespread acceptance. The case does not require any controversial premises about equality, but rests only on claims that (almost) everyone already accepts.
Animal rights: All that matters.
Hodder. 2013
2.     VALÉRY GIROUX Univ Montréal, Centre de recherche éthique
Droits légaux fondamentaux pour tous les êtres sensibles -- VIDEO (en français) + DISCUSSION
Tous les êtres sensibles ont intérêt à éviter la mort, la souffrance et l’asservissement. Seuls les humains sont protégés par les droits fondamentaux de la personne. Cela est injuste car les cas similaires doivent être traités de manière similaire. Les droits de ne pas souffrir, de vivre et d’être libre devraient donc être accordés à tous les animaux sensibles.
Les droits fondamentaux des animaux: une approche anti-spéciste (2012)

3.    MARTINE LACHANCE UQÀM, Science juridique
Le statut juridique de l'animal au Québec: la reconnaissance de sa sensibilité est-elle enfin possible? -- VIDEO (en français) + DISCUSSION

S’il est indéniable que les autorités prêtent aujourd’hui davantage attention aux inquiétudes soulevées par la population quant à la douleur, la détresse et autres formes de souffrance infligée aux animaux, la volonté d’assurer leur protection juridique demeure pour certains indécente. Pourtant, à travers l’histoire, les philosophes et les savants ont envisagé, refusé puis admis la notion de douleur en l'animal. Le discours scientifique – considéré en occident comme détenteur de la vérité – a par la suite pris la relève, en établissant les balises scientifiques de cette douleur. Malheureusement, nonobstant les oscillations sur la nature et le statut de l’animal, notre législation demeure accablée par la vision cartésienne qui n’admet l’animal qu’au titre de bien, sans égard à sa sensibilité. La démonstration en sera faite à partir du discours juridique dont l’animal est objet dans les textes canadiens et québécois. Cette analyse nous conduira ultimement à poser un regard sur l’histoire du régime juridique de l’animal en France, dont les phases diverses et mouvementées du droit démontrent, sous l’influence du droit européen, une intégration quasi totale de la nature sensible de l’animal.
La reconnaissance juridique de la nature sensible de l’animal : du gradualisme français à l’inertie québécoise.
Rev Barreau du Québec 72, 2013


Sponsored by - Parrainné par: UQÀM Groupe de recherche international en droit animal GRIDA GRIDA  UQÀM Institut d'Été Web Science and the Mind   websicmind   KARA Kébek Animal Rights Association    animal rights